À propos de ce blog…

anunnaki4C’est l’histoire d’un puissant Roi qui ne voulait pas mourir…
D’un Roi tyrannique auquel les Dieux accordèrent un étonnant compagnon pour apaiser ses ardeurs.  Ensemble, ils vont parcourir le monde jusqu’à ses confins insoupçonnés, combattre monstres et créatures, et même partir en quête des secrets de l’immortalité. Au bout du chemin ? L’enfer, la mort et une sagesse amère…
C’est l’histoire de Gilgamesh, le Roi “aux deux tiers divin”, qui apprit après maintes déconvenues à devenir un homme…

Bienvenue sur ce blog consacré à l’Épopée de Gilgamesh, son histoire, ses différentes versions et aux enseignements qu’elle nous livre sur ceux qui l’ont contée, rédigée et étoffée avant qu’elle ne sombre dans l’oubli. Elle nous invite à un superbe voyage de plusieurs millénaires qui débute au sud de la Mésopotamie, quelque part entre les rives du Tigre et de l’Euphrate. Elle a vu des civilisations s’élever, se propager puis s’éteindre, des langues nouvelles l’adopter, l’enrichir et la transmettre à la postérité. Sumer, Akkad, Babylone… Empires et royaumes ont vu en Gilgamesh un héros magnifique, inconstant, fort de ses relations avec les Dieux… mais aussi terrorisé par la perspective de la mort. Un héros humain, en somme, qui fait le dur apprentissage de sa condition d’homme.

518HeQKvL9L._SX357_BO1,204,203,200_.jpg

Cela fait des années que la légende de Gilgamesh me tient à cœur, notamment grâce aux livres de Jean Bottéro, S.N. Kramer et autres passeurs de connaissances. Mais c’est la lecture d’un ouvrage particulier qui m’a mené à entamer ce blog : The Babylonian Gilgamesh Epic – Introduction, critical edition and cuneiform texts de Andrew R. George (Oxford University Press, 2003, 1184 pp, uniquement en anglais, voir Sources documentaires). Pour la première fois, j’ai eu l’impression de ne plus être confronté à des adaptations plus ou moins fidèles, mais bien aux textes originels où chaque passage, chaque expression ou chaque lacune est annoté, expliqué, justifié. Hélas toujours indisponible en français, c’est donc dans la langue de Shakespeare qu’il faut s’approprier l’ouvrage. Mais sous son enrobage savant, il s’avère tout à fait accessible et enrichissant. Cerise sur le gâteau : j’ai beaucoup apprécié le ton et la pertinence des remarques de A. R. George quant aux opinions de ses prédécesseurs et confrères. Les notes en bas de pages sont légions, ses propres convictions sont très argumentées et les multiples interprétations de tel ou tel passage amplement commentées. En définitive, c’est donc exactement le type d’ouvrage de référence que j’attendais pour approfondir la question.

Je vais présenter au monde
Celui qui a tout vu,
Connu la terre entière,
Pénétré toutes choses,
Et partout exploré
Tout ce qui est caché !

— Premières lignes de l’Épopée

Deux petits mots aussi sur la forme et l’évolution que j’entends donner à ce blog. Il constituera d’abord une sorte de synthèse, initialement destinée à mon propre usage, de ce que je pourrai trouver sur l’Épopée de Gilgamesh et ses plus anciennes versions. Il s’agit donc, dans un premier temps, de charpenter ce blog, d’établir un cadre cohérent — même s’il est pour l’heure largement incomplet. Viendra ensuite le temps d’un peu plus d’approfondissement, et j’entends bien alors multiplier les sources — et bien sûr les citer ! —pour tenter de façonner un ensemble abordable et rigoureux. Hormis quelques repères chronologiques, géographiques, etc., tout ce que j’écrirai ici sera donc issu d’ouvrages de spécialistes. Je vous invite d’ailleurs à découvrir mes sources documentaires sur cette page.

Bonne lecture !

Olivier F. (sept. 2016)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s